Allo Gliese 581d? Ici la Terre!

Jornal Metro (Québec) | 12 August 2009

Que diriez-vous à d’éventuels extraterrestres si vous aviez la chance de leur envoyer un court message de 160 caractères? C’est le défi qui est lancé à tous les internautes du monde dans le cadre du projet «Hello from Earth». À partir d’aujourd’hui, et jusqu’au 24 août 2009, le site australien «Hello from Earth» (Bonjour de la Terre) acceptera les messages des Terriens qui voudraient contacter d’éventuels habitants de la planète Gliese 581d.

Située à 20 années-lumière de la Terre, Gliese 581d a été sélectionnée comme destination des messages parce qu’elle serait susceptible d’abriter la vie. D’une masse d’environ huit fois celle de la Terre, Gliese 581d serait située dans la zone habitable autour de son étoile centrale, une naine rouge, et des océans pourraient y exister.

Ce projet de «contact interstellaire» a été lancé par une équipe du magazine Cosmos, qui estimait que l’expédition de courts messages vers une planète potentiellement habitée serait une façon amusante et originale de souligner à la fois la semaine nationale de la science (du 15 au 23 août 2009, en Australie) et l’année mondiale de l’astronomie.

Lorsque tous les messages auront été recueillis, la Nasa les émettra vers l’exoplanète. L’astre étant situé à 20 années-lumière de nous, les missives n’atteindront leur destination que dans 20 ans. Pour une éventuelle réponse, il faudra compter encore 20 ans de plus. Wilson da Silva et Jacqui Hayes, tous deux du magazine Cosmos, présentent leur projet «Hello from Earth» dans la vidéo qui suit. «Aurons-nous une réponse? Personne ne le sait vraiment. Alors pourquoi ne pas envoyer un message pour le découvrir?», peut-on lire sur le site australien qui compte déjà plusieurs milliers de notes adressées aux «Gliesiens». Voici quelques exemples de messages «postés» sur «Hello from Earth»:

«Êtes-vous sur Twitter ou Facebook?» – Nathan (Wellington, Nouvelle-Zélande)

«Vous n’êtes pas seuls. Cherchez-nous.» – Miroslava (Sydney, Australie)

«J’aurai 49 ans lorsque ce message atteindra votre planète; 69, si vous décidez de me répondre; 89, si je peux vous répondre. Et je serai probablement mort si vous m’écrivez encore une fois.» – Cary Roys (Elgin, IL, États-Unis)

L’humour y est très présent; on y trouve même la première tentative d’arnaque interstellaire, calquée sur la célèbre fraude nigériane (411):

«J’ai hérité de 500 milliards de dollars américains mais j’ai besoin de vos informations bancaires pour transférer cet argent hors du pays, à cause de restrictions gouvernementales. J’attends impatiemment votre réponse. S’il vous plaît, dépêchez-vous.» – Prof Charles (Abuja, Nigeria)

© 2019-20 Wilson da Silva. All rights reserved.